top of page
  • Photo du rédacteurBernard Laurent

Nouveau record en vente aux enchères pour l’un des plus anciens timbres au monde : Le Red Mauritius

L'une des premières personnes à apposer ces précieux timbres rouges représentant le portrait de la reine Victoria, plus connu des collectionneurs de timbre comme le « Red Mauritius » sur des enveloppes contenant des invitations à une fête costumée fut Elizabeth Kerr (nom d'épouse Lady Gomm) en septembre 1847.

Lady Gomm, épouse du gouverneur de la colonie britannique de l'île Maurice, était au centre de la vie sociale de l'île de l'océan Indien et l'organisation de telles fêtes était une véritable routine.

Il s'agissait des premiers timbres émis par l'île Maurice, l'un des premiers territoires au monde, après la Grande-Bretagne, les États-Unis, la Suisse et le Brésil, à avoir ses propres timbres et émissions pour ses affranchissements de courriers.

 

Le portrait de la reine Victoria représenté sur les timbres Red Mauritius d’Île Maurice, est émis le 21 septembre 1847 en rouge et en bleu, à un tirage limité de 500 exemplaires chacun.

Il ne reste aujourd'hui que 15 exemplaires de la version rouge, aussi appelé « Red Vermillon » du précieux timbre Red Mauritius et 12 timbres rares de la version bleue, celle-ci étant beaucoup plus connue.

 

Ces timbres de collection particulièrement rares ont été gravés et imprimés sur une seule plaque de cuivre par Joseph Osmond Barnard, à Maurice. D’un tirage de 500 exemplaires pour chacune des deux valeurs, à ce jour, seuls 27 exemplaires sont connus et identifiés dans le monde.

 

Si ces timbres sont si rares aujourd’hui et peuvent atteindre des sommes considérables lors de vente aux enchères philatéliques c’est notamment en raison des particularités de ces timbres. Sur cette première série de timbres, émise à l’époque où Maurice était une colonie britannique, on retrouve la mention « Post Office », contrairement aux autres séries de timbres émises ultérieurement et qui portent la mention « Post Paid ».

Trois exemplaires de couleur rouge du timbre rare « Red Mauritius », sont encore présents sur les enveloppes envoyées par Lady Elizabeth Gomm en 1847.

L'une d'elle, appelée « Ball Invitation Enveloppe », appartient à la collection philatélique de la reine d'Angleterre Elizabeth II et actuellement au roi Charles III, un timbre à la British Library à Londres et deux exemplaires du Red Mauritius au musée à Port-Louis.

 

La troisième enveloppe oblitérée du Red Mauritius est toujours en possession privée et constitue donc un trésor philatélique à part entière, mis en vente en salle des ventes aux enchères le 26 Juin 2023.

 

La dernière enveloppe avec le timbre « Red Mauritius » a été présentée par la maison de ventes aux enchères Gärtner de Bietigheim-Bissingen, près de Ludwigsburg, en Allemagne, lors d'une vente pour le 50e anniversaire de la maison de ventes aux enchères. Le commissaire-priseur Christoph Gärtner a expliqué en amont de la vente aux enchères que l'enveloppe oblitérée avait été confiée à la maison par un homme d'affaires et collectionneur de timbres résidant à Singapour, et qui voulait donner à quelqu'un d'autre l'occasion de profiter de cet objet de collection si précieux. Les enchères ont commencé à 4 millions d'euros, puis ont atteint 8,1 millions d'euros (environ 9,6 millions de dollars) avec les offres aux enchères de deux enchérisseurs acharnés qui s'exprimaient par téléphone. Un collectionneur en philatélie d'Europe germanophone serait le nouveau propriétaire du précieux Red Mauritius, considéré comme l’un des timbres les plus chers du monde.

 

L'enveloppe a donc pris la place de la fameuse « lettre de Bordeaux », qui avait été vendue aux enchères en 2006 pour 4 millions de dollars, en tant qu'enveloppe affranchie la plus élevée de l'histoire des enchères. Cette adjudication est également supérieure au prix le plus élevé jamais obtenu pour un seul timbre (9,48 millions de dollars pour le 1c magenta de Guyane britannique en 2014).



Lettre ancienne rare oblitérée avec timbres Mauritius rouge et timbre mauritius bleu.
Lettre de Bordeaux, postée de Port Louis pour la France de 1847.

Selon la société David Feldman SA, un des leaders mondiaux dans la vente aux enchères des timbres de collection, à ce jour, leurs valeurs sont estimées à environ 6 millions d’euros. Dans le monde, il existe 27 exemplaires connus, oblitérés et non oblitérés, de ces deux timbres si précieux. Des 27 timbres, uniquement, quatre des bleus et deux des rouges sont non oblitérés.

 

Le Blue Penny Museum possède l’un des quatre bleus et l’un des deux rouges. L’autre timbre Red Mauritius figure dans le Royal Philatelic Collection du roi d’Angleterre. Ce qui fait la particularité de ces deux timbres, c’est leur valeur historique et esthétique et, bien évidemment, marchande. En termes de poids et de surface, ils sont considérés comme les objets les plus chers au monde.

Comentários


bottom of page